Les acides aminés et leur importance en matière d'anti-âge

October 5, 2016

De beaux cheveux brillants, des ongles résistants et une peau ferme et lisse sont les signes distinctifs de bonne santé et de beauté naturelle.

 

Cela suppose un apport suffisant en substances vitales et nutritives, afin de les conserver longtemps et ralentir le processus de vieillissement. La peau réagit avant tout aux changements, et sont le reflet de notre métabolisme. On s’aperçoit rapidement d’une réaction allergique, d’une infection, d’une mauvaise circulation sanguine ou d’un manque d'oxygénation. Ici, le teint devient fade, les pores sont dilatés, ou bien les tissus se relâchent.

 

Une préparation appropriée à base d’acides aminés agit comme une cure, car elle est  administrée par voie interne. Ceci est confirmé par plusieurs études qui témoignent de l’importance des acides aminés dans la prévention, les soins, voire l’obtention des cheveux sains et d’une peau ferme.1,2,3

 

Les acides aminés fournissent les éléments nutritifs qui nourrissent la peau, les cheveux et les ongles à partir de l’organisme. Ils permettent de renforcer le tissu conjonctif ; ainsi, la peau reste souple et élastique, les ongles durs et résistants, et les cheveux vigoureux.

 

La créatine seconde les fonctions de la peau et stimule la production de collagène

La créatine joue un rôle important dans l'obtention d'une peau saine. Elle est issue des acides aminés arginine et méthionine, et est à son tour à l’origine de la carnitine. La créatine est présente naturellement dans le corps, et a un impact significatif sur le métabolisme énergétique des cellules. Une personne pesant 70 kg possède environ 120 g de créatine dans le corps, en particulier dans les tissus et les cellules dont la conjoncture énergétique est élevée, comme p. ex. les muscles, le cerveau et les cellules du système immunitaire. En tant qu’organe le plus grand du corps, la peau a besoin de créatine nécessaire à la maintenance de ses fonctions. La créatine fournit de l’énergie aux cellules, favorisant ainsi le développement du tissu conjonctif, et stimulant le métabolisme de la peau ainsi que le renouvellement cellulaire.

 

Avec l’âge, la division cellulaire ralentit. À partir de la quarantaine, les cellules ne se renouvellent plus tous les 28 jours, mais en moyenne tous les 30 à 40 jours seulement. Cela réduit naturellement la proportion de nouvelles cellules susceptibles d’offrir une apparence de jeunesse.

 

La quantité de fibres présentes dans les tissus – comme le collagène et l’élastine – et ayant fonction non seulement de seconder, de protéger et de nourrir les tissus, mais aussi responsables de leur réponse immunitaire, de leur croissance et de leur cicatrisation, se raréfie déjà à partir de l’âge de 25 ans environ.

 

Ces processus incessants « d’assemblage et de démontage » se décalent jusqu’au point où plus de cellules sont détruites que de nouvelles ne se forment. En outre, les rayons ultraviolets, toutes les liaisons nocives présentes dans l’environnement, tout comme les radicaux libres agressent les cellules. Le résultat : le tissu conjonctif est affaibli, la peau perd de son élasticité, et des rides apparaissent.

 

L’arginine et la carnitine sont capables de lier la créatine

Ce qui permet de seconder les fonctions naturelles de la peau, et de stimuler les cellules dans le but de produire plus de protéines, comme p. ex. le collagène et l’élastine. Les cellules alimentées en créatine sont également en mesure de réparer le patrimoine héréditaire endommagé. En outre, la créatine peut protéger les cellules de substances nocives en les enveloppant d’une gaine d’eau, augmentant ainsi l’hydratation de la peau. Le rôle de la créatine dans la formation du collagène est tout aussi performant. Cette protéine endogène constitue un réseau fibreux, elle seconde le tissu conjonctif, et est à l’origine non seulement d’une peau tendue et ferme, mais aussi de la résistance des ligaments, des tendons et du cartilage. Le collagène augmente avant tout la capacité d’emmagasiner l’eau dans la peau. La créatine quant à elle stimule la production endogène de collagène. Cela permet à la peau de mieux retenir l’hydratation : la peau est rafraîchie, les pores se resserrent, les ridules s’atténuent. 4)

 

La glutamine régule l’équilibre acido-basique et raffermit la peau

Une alimentation équilibrée est essentielle à une peau saine. L’apport en nutriments nécessaires ralentit le processus de vieillissement et favorise la formation de nouvelles cellules. Cependant, nous nous alimentons de façon souvent trop unilatérale ou insalubre. L’absorption de café, l’inhalation de nicotine, tout comme la consommation excessive de viande peuvent conduire à une acidose.

 

L’équilibre acido-basique est déréglé, avec pour conséquence le démantèlement des cellules et des tissus. Les acides aminés peuvent contribuer de manière significative à un équilibre acido-basique en neutralisant les acides.

 

Mais au fil du temps, les acides aminés ne sont plus disponibles en quantité suffisante dans l’organisme, ils disparaissent de plus en plus de nos réserves personnelles. Les fibres musculaires et la peau perdent de leur élasticité. Cette perte en teneur d’acides aminés encourage notamment le développement de l’alopécie et des rides.

 

L’acide aminé le plus indispensable à la régulation de la teneur en acide est la glutamine. Elle libère l’ammoniac du foie au travers de l’urée (celle-ci est ensuite transportée vers les reins), et des reins (phénomène connu sous le terme de « désamidation ») au travers de l’urine. La toxine qu’est l’ammoniac est évacuée par un proton (acide). Ce processus permet d’une part d’éliminer les acides, et permet d’autre part à l’organisme d’économiser sa dépense en bicarbonate (synthèse de carbamyl-phosphate), le bicarbonate étant indispensable à la neutralisation endogène des acides. Ainsi, le corps est en mesure de réguler sa teneur en protons (donc en acides) au travers de l’élimination des substances nocives. La glutamine contribue donc de façon signifiante à une approche saine de l’équilibre acido-basique. 5)

 

La glutamine est nécessaire à une peau élastique et ferme. L’organisme fabrique lui-même de la glutamine, mais cette production diminue avec l’âge. Ce qui a des conséquences fatales : car la glutamine est nécessaire à la formation des protéines.

 

Dans le cas d’une carence en glutamine, le corps va puiser les protéines nécessaires dans la masse musculaire, et les transforme en glutamine et en énergie. Ce processus entraîne une perte de protéines musculaires, les fibres musculaires s’amenuisent, menant à un relâchement général de la peau. Dans ce contexte, la glutamine est un excellent complément « anti-vieillissement » et ce n’est pas sans raison que certains scientifiques la qualifient de « fontaine de jouvence intérieure ». 6)

 

La carnitine permet la transformation des graisses en énergie

Plus on vieillit, plus le pourcentage de graisse  augmente dans l’organisme. Le sport est nécessaire pour garder la forme. La carnitine peut  également aider à préserver une silhouette harmonieuse. Parce qu’elle stimule le transport des acides gras dans les cellules à l’instar d’un carburant, on l’appelle souvent fat burner (brûleur de graisses). Associée à une activité sportive régulière, la carnitine peut contribuer à accroître la combustion des graisses. Elle fait donc partie intégrante de nombreux programmes de fitness et de bien-être. 7)

 

Référence :

1) Saini, R. & Zanwar, A. A. (2013) Arginine Derived Nitric Oxide: Key to Healthy Skin, Bioactive Dietary Factors and Plant Extracts in Dermatology (pp. 73-82)

2) Evangeliou, A. & Vlassopoulos, D. (2003) Carnitine Metabolism and Deficit – When Supplementation is Necessary? Current Pharmaceutical Biotechnology, Volume 4, issue 3, (pp. 211-219)

3) Reda, E., D'Iddio, S., Nicolai, R., Benatti, P. & Calvani, M. (2003) The Carnitine System and Body Composition Acta Diabetol, issue 40, (pp. 106-103)

4) Williams, J.Z., Abumrad, N. & Barbul, A. (2002) Effect of a Specialized Amino Acid Mixture on Human Collagen Deposition Annals of Surgery, Volume 236, issue 3, (pp. 369-375)

5) Welbourne, T.C. (1995) Increased plasma bicarbonate and growth hormone after an oral glutamine loadThe American Journal Of Clinical Nutrition, Volume 61, issue 5, (pp. 1058-1061)

6) Bowtell, J.L., Gelly, K., Jackman, M.L., Patel, A., Simeoni, M., Rennie, M.J. (1999) Effect of oral glutamine on whole body carbohydrate storage during recovery from exhaustive exercise Journal Of Applied Physiology, Volume 86, issue 6, (pp. 1770-1777)

7) Müller, D.M., Seim, H., Kiess, W., Löster, H. & Richter, T. (2002) Effects of Oral l-Carnitine Supplementation on In Vivo Long-Chain Fatty Acid Oxidation in Healthy Adults Metabolism, Volume 51, issue 11, (pp. 1389-1391)

 

 

 

 

 

.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload

ARTICLE A L'AFFICHE

Cure détox contre les métaux lourds ?

January 10, 2018

1/4
Please reload

ARTICLES RECENTS
Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags